Harcèlement de rue... Je dis STOP!

Hé pssssstttt, mamzelle, hé mamzelle, on t'a déjà dit que t'étais bonne ? 
 On va se boire un verre, tous les deux ? Hé pssst, tu pourrais quand même me répondre ! Hé tu te crois la plus belle ou quoi ? Regarde-moi au moins quand je te parle, pouffiasse ? Ho ! Fais pas la tête, c'était une blague... Allez, quoi, t'as pas d'humour ?
Ce genre de situation, tu en as peut-être été victime ou témoin, peut-être même as-tu déjà tenu ce genre de propos... Comment reconnaître le harcèlement ? Comment y réagir ? Petit tour de la question.
 

Harcèlement ou drague ?

Comment différencier une situation de harcèlement d'une situation de drague ?
La drague, c'est une situation où une personne cherche à te séduire, tu te sens flatté-e, cela te plaît alors, tu te montres intéressé-e, une conversation s'engage... Et parfois cela peut déboucher sur une belle histoire.
Le harcèlement, c'est beaucoup moins plaisant : c'est quand une personne refuse d'entrer en relation et que l'autre insiste encore et encore... jusqu'à en devenir agressive voire violente.
Harceler, c'est tenter de prendre le pouvoir sur l'autre, d'instaurer un rapport de force qui ne permet pas une relation d'égal à égal.

Quelles formes prend le harcèlement ? Qui est concerné ?

Parcs, quais de gare, trains, métros, trottoirs, cinémas, concerts... Le harcèlement se produit dans tous les lieux et peut se manifester de façon très différente :
• sifflement
• commentaires déplacés (quels nichons, waouh!)
• insultes (on te laisse imaginer...)
• contacts physiques imposés (non, ce n'est pas normal, cette main qui effleure ta cuisse!)
• attouchements, frottements (ce « charmant » vieux monsieur qui est monté dans le tram en se collant à toi et qui profite des mouvements du véhicule pour se frotter à ta jambe!)
• exhibitionnisme
• ...

Qui harcèle qui ? Y a-t-il un profil pour être haceleur-se ou harcelé-e ?

Si les personnes qui harcèlent sont généralement des hommes, on ne peut pas pour autant dresser un profil type : les harceleurs sont de tous les âges, de toutes les origines, de toutes les religions, exercent toutes sortes de professions, viennent de toutes les classes sociales et de tous les milieux culturels.
Quant aux harcelées, il faut arrêter de penser qu'il ne s'agit que de femmes jeunes et jolies : jeunes, vieilles, minces, rondes, petites, grandes, blondes, brunes, rousses, en jupe ou en training... toutes les femmes peuvent être touchées (sans mauvais jeu de mot ;-)) !
 

Et la loi dans tout ça ?

Depuis le 3 aout 2014, il existe une loi contre le sexisme en Belgique : tout geste, tout comportement, méprisant gravement une personne en raison de son sexe, peut entrainer une poursuite devant le tribunal correctionnel. Le risque encouru, si la gravité des faits est reconnue, va de un mois à un an d'emprisonnement et/ou d'une amende de 50 à 1000 euros.
Cette loi a le mérite d'exister, mais elle ne garantit pas la poursuite pénale pour autant, car on ne peut accuser sans preuve (fort heureusement!). Pour que le harceleur soit poursuivi, il faut donc que sa victime prouve le harcèlement, ce qui n'est pas toujours possible. Dans le meilleur des cas, l'auteur est pris en flagrant délit par la police, mais le plus souvent, c'est à la victime d'aller déposer plainte... Et là, les choses se corsent, comment prouver que l'on a été insulté-e, qu'on a reçu la main aux fesses ?
 
Si tu souhaites obtenir davantage d’informations concernant la loi contre le sexisme en Belgique, nous te conseillons de te rendre à la page 7 et à la page 8 du « Petit guide illustré du respect dans la rue (ou ailleurs) » : http://www.planningsfps.be/SiteCollectionDocuments/A6_Psst_Psst_GuideRespect_web.pdf.
Tu peux également consulter la brochure « Anti-sexisme mode d’emploi » de l’Institut pour l’Egalité des Femmes et des Hommes. Elle est disponible en ligne sur http://igvm-iefh.belgium.be/fr/binaries/79%20-%20Anti-sexisme%20mode%20emploi_FR_tcm337-255485.pdf.