Pour qui voter ?

​A 18 ans, et même après, c'est difficile de savoir clairement pour qui voter. Tu n’as peut-être pas encore vraiment eu le temps ou l’envie de réfléchir à la question. Mais au moment de voter, c’est utile d’avoir une petite idée.

Avant de choisir...

 • Il faut connaître les différents partis, leurs programmes et voir avec lequel tu es le plus en accord.
 
 • Il faut connaître tes propres idées.
Choisis certains thèmes (enseignement, culture, immigration, emploi…) et pose-toi des questions sur ces sujets : Penses-tu que les personnes dans le besoin doivent recevoir une aide financière, que les étrangers peuvent travailler en Belgique ? Es-tu pour ou contre la dépénalisation du cannabis, l’euthanasie chez les mineurs ? Vois ensuite ce que les différents partis proposent sur ces thèmes.
 
 • Il faut échanger sur ces idées, en discuter autour de toi pour te faire ton propre avis, tes arguments…
 
Nous, on a juste envie de te dire ceci :
Ton vote t’appartient, il est anonyme et personne ne peut t’obliger à voter pour qui que ce soit.
Même si tu as l’impression que ça ne sert à rien, dis-toi bien qu’environ 7 350 000 personnes se disent la même chose, en même temps que toi. si tu mets tout ça bout à bout, tu comprendras vite que ça a beaucoup d’importance, au contraire.
 

Choisir un parti

A gauche, à droite ? Quelle couleur ?

Un parti politique, ce sont des gens qui partagent les mêmes valeurs et qui se rassemblent pour tenter d’influencer la manière de gouverner un pays. Un parti politique se situe plus vers la droite ou plus vers la gauche… selon la position qu’il prend par rapport à un sujet.
 
  • A gauche : on défend les idées de solidarité sociale et de droits du travailleur. Un  peu comme Robin des bois (sauf qu’il n’est pas question d’attaque de diligences mais bien d’impôts, de sécurité sociale…)
  • Au centre:  on essaie de remettre l’humain au milieu de la société. On parle beaucoup  de valeurs familiales, de bien-être de la communauté…
  • A droite : on défend surtout la liberté d’entreprendre. On parle surtout d’économie, d’enrichir la société pour qu’elle aille bien…

Les extrêmes, qu’ils soient à droite ou à gauche, ce sont donc les idées qui sont poussées au maximum.  Jusqu’il y a peu, il n’y avait plus vraiment d’extrême gauche organisée en Belgique (en Wallonie du moins). Mais certaines formes de communisme s’en rapprochent comme le Parti du Travail de Belgique (PTB) qui essaie de se faire une place dans le milieu politique belge.

On parle aussi de couleurs politiques : bleu pour les libéraux, rouge pour les socialistes, vert pour les écolos, orange pour les démocrates chrétiens.
 •Le bleu : avant, les noms des partis sur les bulletins de vote étaient inscrits en couleur, pour les gens qui ne savaient pas lire. Les libéraux ont reçu le bleu et comme ils ont gagné cette année-là, ils l’ont gardé.
 •Le rouge : ça représente la lutte et le rassemblement. C’était la couleur des drapeaux des ouvriers.
 •Le vert : parce que ça fait penser à l’herbe, aux fleurs et à la défense de l’environnement. Cette couleur s’est un peu imposée aux Ecolos qui l’ont adoptée.
 •L'orange (et terra cota) : l'orange représente la couleur de l’humanisme, de nos origines et la terra cota représente la terre du sud, berceau de la démocratie.