Entre 18 et 30 ans ? Et toi, comment te sens-tu ?

​Crois-tu que voter est important ? Que l’école prépare à l’avenir ? Que tes enfants vivront mieux que toi ? Solidaris – Mutualité Socialiste a pris la température avec le Thermomètre 6 « Que vivent les 18-30 ans ? ». Plus de 1000 jeunes ont répondu à ces questions.  Diagnostic : beaucoup d’entre eux ont une vision de l’avenir très morose.
 
Que faire pour inverser cette tendance ? Partage-nous tes idées !
 
Quelques résultats de ce sondage :

Un rejet des institutions

Penses-tu, comme beaucoup de jeunes de ta génération, que les institutions (l’école, les systèmes politiques, économiques et financiers…) ne remplissent plus ou mal leur rôle ?
Voici quelques constats pour te situer :
  • Trouves-tu le système scolaire inefficace ? Si c’est le cas, tu es d’accord avec 9 jeunes sur 10 qui pensent que l’école ne les prépare pas bien à bien intégrer le monde et encore moins celui du travail.
  • La confiance dans le système économique et financier n’est pas au beau fixe non plus. Si tu t’en méfies, tu rejoins le sentiment de 64 % des jeunes.
  • Le monde politique n’a plus la cote. Cinquante-huit pourcents des gens de ta génération estiment que le pouvoir politique n’agit plus vraiment pour améliorer la vie de la population.
  • Ce rejet va plus loin qu’une simple perte de confiance, car pour beaucoup la démocratie ne fonctionne plus et voter ne sert donc plus à rien (seulement 5 % pensent que le vote est efficace !). 
  • Plus globalement, il ressort du sondage que la société ne poursuit plus d’objectif. Elle est donc davantage porteuse d’angoisse que d’espoir et d’avenir.

Une perte du lien social

Cinquante-cinq pourcents des jeunes pensent que les gens n’ont plus envie de vivre ensemble dans une société métissée. Et toi ? Crois-tu encore à la richesse d’une société multiculturelle ou ressens-tu de la méfiance face à elle ? Cette peur, ce repli sur soi signifie-t-il qu’une partie des jeunes de ta génération souffre de solitude ? Si l’on considère que 38 % des jeunes se sentent parfois seuls, on pourrait être tenté de le penser…

Une société anxiogène ?

Tout ceci aurait-il un effet dépressif sur ta génération ? C’est ce que semblent dire les chiffres : ainsi, 33 % des 18-30 ans avouent se sentir souvent anxieux, angoissés ou déprimés, tandis que 12 % ont déjà tenté de se suicider… Seul ilot de protection face à cette détresse vécue par certains : la famille, perçue comme un cocon. D’ailleurs, 1 jeune sur 2 pense que réussir sa vie équivaut à construire une famille.

Et l’avenir ?

Comment perçois-tu ton avenir ? Le vois-tu doux ou amer ? Pour beaucoup de jeunes adultes, la perception de l’avenir n’est pas rose. Cette perception est renforcée par l’impression d’une absence de protection des pouvoirs publics :
  • Neuf jeunes sur dix pensent que la Sécurité Sociale les protègera de moins en moins des risques de l’existence (maladie, accidents, perte de travail, vieillesse…).
  • Le monde du travail fait peur à beaucoup : crainte du chômage (seuls 3 sur 10 ne craignent pas le chômage et 4 sur 10 en ont très peur), de ne pas trouver de travail ou de le perdre..
  • De façon générale, l’impression de ne plus pouvoir évoluer socialement apparait. Pire, un tiers des jeunes pensent que leurs enfants vivront moins bien qu’eux.
  • D’où ce constat alarmant : 37 % des jeunes adultes se sentent dépossédés de leurs droits, de leurs projets, de leur avenir. Ils vivent en ayant le sentiment de subir leur vie plutôt que d’en être les acteurs.

Et pourtant, il y a de l’espoir

Pas de panique ! Tout espoir n’est pas perdu ! Si 37 % des jeunes se sentent «dépossédés», 17 % estiment que l’on peut encore inventer sa vie ! Ils se veulent ouverts aux autres et au monde. Ils ne vivent pas le désenchantement social et se sentent porteurs de changements. Ils ne croient plus aux grands mouvements de masse pour faire évoluer la société, mais pensent que cette évolution doit naitre de la base : tout individu peut faire changer la société en modifiant son mode de vie, de consommation (en le rendant plus respectueux de la planète, par exemple), en développant la solidarité de proximité et la participation citoyenne.
Autre facteur d’espoir, 46 % des jeunes se sentent indécis sur la position à prendre face à notre société : peur, repli sur soi ou acteur de changements ?
Et toi ? Où te situes-tu ? Te sens-tu dépossédé, acteur ou indécis ?

On croit en vous !

Nous, à Latitude Jeunes, nous faisons le pari de voir en chaque jeune un possible acteur pour la construction d’un avenir serein ! Parce que nous croyons au pouvoir des jeunes citoyens, responsables, actifs, critiques et solidaires ! Parce que nous pensons que l’action de quelques-uns peut entrainer les autres dans la construction d’une société plus juste et plus égalitaire !
C’est pourquoi, nous avons décidé de t’offrir une vitrine : si tu as envie de témoigner sur ton engagement dans la société, si tu veux prouver que les jeunes ont une parole, des talents porteurs de changements ou si tu as simplement besoin de réagir face à cet article, fais-le nous savoir ! Envoie-nous ton texte, dessin, vidéo, message à cette adresse latitude.jeunes@mutsoc.be et nous le publierons très certainement !

Pour aller plus loin