Amelie



Je n’ai pas toujours été engagée dans la société. C’est en classe de 4ème, que je me suis enfin engagée dans un projet qui m’importait vraiment. Avec deux amis, nous avons créé notre propre junior association. Le 21 octobre 2009, l’association Inspira naissait de la fusion de trois cerveaux et 6 petites mains. On avait un projet un peu fou, celui de créer un festival d’arts, qui comprendrait à la fois du théâtre et de la musique. On a bien vite laissé le théâtre de côté pour faire de ce festival, un festival exclusivement musical.
 
 
En classe de seconde, notre association a aussi porté le projet Maze, un magazine en ligne, mensuel, rédigé par des jeunes, et à l’intention des jeunes. Aujourd’hui, ce magazine a trois ans, il a grandi petit à petit et continue de s’épanouir au fil des années. Aujourd’hui, je pense que nous sommes tous très fiers de ce que nous avons fait de ce petit projet, qui est devenu quelque chose de grand. La fierté, c’est vraiment le sentiment que j’ai quand j’en parle. A notre petite échelle, nous réalisons des choses que je trouve grandioses. C’est nous qui l’enrichissons chaque mois, mais c’est aussi lui qui nous enrichit.

A côté de cette engagement associatif, j’ai aussi été intégrée au conseil municipal jeune, un dispositif censé mettre les jeunes à l’honneur et tenter de rendre plus attractive cette commune dans laquelle je vivais, pour les jeunes.

Depuis quelques années, je suis aussi engagée dans le féminisme, qui est une cause qui me touche particulièrement. La lutte pour l’égalité des sexes est une lutte universelle et
intemporelle, malheureusement, puisqu’il y a encore des tas de points sur lesquels nous n’avons pas cette égalité. Je ne suis pas très engagée, dans la mesure où je ne participe pas à chaque manifestation etc. Mais en toute modestie, je peux me dire ambassadrice du féminisme, puisque j’en parle autour de moi, j’essaie de faire prendre conscience aux gens, de leur montrer ce qui ne va pas, pour qu’il fasse le constat par eux-mêmes qu’il faut changer les choses.

Bref, dire que les jeunes ne s’engagent pas, c’est pour moi la plus grosse bêtise que l’on peut entendre. Surtout quand on sait combien sont membres d’association, combien sont bénévoles dans des manifestations ou encore combien sont candidats pour un service civique. Nous, les jeunes, nous avons plein de projets. Le problème, ce n’est pas que nous n’en parlons pas, c’est qu’on ne nous écoute pas. Si vous ne voyez pas combien les jeunes s’engagent, c’est parce que vous ne vous y intéressez pas, tout simplement.
 
Lien vers le magazine : http://maze.fr/
Page facebook de Maze : http://on.fb.me/19LXGVR