C'est quoi un emploi convenable ?

interimaire.jpg

Travailler dans le secteur de la restauration ? Jamais de la vie,  j’y connais rien ! 

Bosser à 100 kilomètres de chez moi ? Très peu pour moi, je veux encore pouvoir profiter de ma vie ! 

Autant de responsabilités pour un salaire de misère, non merci ! 

Travailler ok, c’est important, mais tu ne veux pas non plus tout accepter ! Cela te semble peut-être normal et pourtant, ce n’est pas si simple. Eh oui, avant de refuser un emploi proposé par le FOREM, assure-toi qu’il n’est pas considéré comme convenable par l’ONEM... sous peine de lourdes sanctions !

Mais, c’est quoi au juste un emploi convenable ? 

Trois critères  sont à prendre en compte : 

Le choix professionnel  

« Je n’ai pas fait 5 ans de socio pour devenir délégué-e commercial-e ! Faut pas exagérer ! ». 
Malheureusement, être formé dans un secteur, n’assure plus de pouvoir y travailler. En tant que jeune, tu devras te montrer flexible. Si tu as moins de trente ans ou moins de cinq ans d’expérience professionnelle, tu pourras exiger un emploi en lien avec tes qualifications durant trois mois. Au-delà de ces trois mois, tu devras accepter les offres du FOREM, même si elles n’ont rien à voir avec ta formation. Si tu as plus de trente ans et/ou plus de cinq ans d’expérience professionnelle, ce délai monte à cinq mois

Le statut de l’emploi  

« Travailler pour 1200 net par mois avec mes qualifications ? Et puis quoi encore ? » 

Attention, même si tu juges que le salaire proposé n’est pas suffisant, tu ne pourras pas le refuser s’il est conforme aux barèmes légaux et au moins égal à ce que tu percevrais au chômage. Par contre, pour les offres d’emplois sous statut d’indépendant, tu peux les refuser. Personne ne peut t’obliger à devenir indépendant si tu ne le souhaites pas. Si tu es engagé comme salarié, ton employeur doit te déclarer à l’ONSS et payer des cotisations sociales. 

La conciliation  entre le travail et la vie privée 

« Aller travailler à Bruxelles alors que j’habite à Verviers ? Pas possible, c’est trop loin ! »
Et pourtant si ! Le travail qu’on te propose est à plus de 60 kilomètres de ton domicile ? On tiendra compte de la durée du déplacement pour t’y rendre. Tu peux décliner l’offre d’emploi seulement s’il te faut plus de quatre heures par jour (donc si tu dois t’absenter quotidiennement plus de 12 heures de ton domicile). Le job se trouve à moins de 60 kilomètres ? Aucun critère de temps ne sera pris en compte… Dans ce cas, même si le lieu de travail est difficile d’accès et qu’il te faut plus de deux heures en transport en commun pour y arriver, décliner l’offre ne sera pas possible sans encourir une sanction !

Et en dehors de ces critères ? 

D’autres motifs peuvent être acceptés. C’est  l'ONEM qui déterminera s'ils sont légitimes : 

« J’ai des problème de santé, je ne peux pas travailler pour le moment ». L’Onem va t’orienter vers un médecin conseil qui déterminera si oui ou non, tu es capable de travailler.

« J’ai un enfant en bas âge et payer une gardienne me semble hors de prix, même en travaillant ». Malheureusement, les raisons familiales ne sont pas acceptées. Seule l’hospitalisation d’un enfant peut être prise en compte, si tu en fournis la preuve.

« On me propose un emploi à temps partiel, mais je voudrais travailler à temps plein ».
Si on te propose au moins un tiers temps, tu ne peux pas refuser.

« Je suis sur le point de décrocher un job de rêve… Je ne veux pas passer à côté de ça ! ». Tu peux refuser un emploi si tu es certain de décrocher un autre job. Dans ce cas, tu devras en apporter la preuve dans les huit jours suivants ton refus. 

J’ai refusé un emploi considéré comme convenable, que peut-il se passer? 

Si tu refuses en emploi sans raison jugée valable par l’ONEM, tu risques d’être sanctionné. Selon ta situation, cela  peut entrainer la prolongation de ton stage d’attente ou la suppression de tes allocations pour une période de 4 à 52 semaines.
Pas facile de trouver l’emploi de tes rêves avec de telles pressions. Latitude Jeunes se mobilise pour améliorer les conditions d’entrée  des jeunes dans la vie active et pour que chacun trouve un emploi en fonction de ses critères et non selon ceux de la société.Toi aussi, tu as envie de t’exprimer, de proposer des solutions ? N’hésite pas à nous envoyer un mail. Nous nous ferons un plaisir de relayer tes propositions…
 

Conseils pour augmenter tes chances de trouver l’emploi qui te plait !

  • Rédige ton offre d’emploi idéale, celle qui te permettrait de mettre en avant tes compétences, te proposerait les tâches que tu aimes, celles où tu es bon et dans un secteur qui te plaît. Bien te connaître, permet de mieux comparer les offres. 
  • Identifie toutes les entreprises, asbl, services publics… où tu souhaiterais travailler et envoie une candidature spontanée. N’hésite pas à décrocher ton téléphone pour t’assurer qu’ils ont bien reçu ton CV et voir s’il y a des opportunités. 
  • En analysant les offres, tu constates qu’il te manque certaines compétences pour le métier de tes rêves ? Essaye de trouver une formation pour les acquérir . Une compétence particulière  est souvent considérée, par les employeurs,  comme un « atout  supplémentaire ».  c’est peut-être là que tu feras la différence !
Tu as décroché un emploi « convenable », mais il ne te convient pas ?  Rien ne t’empêche de continuer à postuler ailleurs ! 

 ​